Rechercher un spectacle

Recherche Libre :
Recherche par critères :



Liste complète des compagnies Carte des compagnies

Kyoto Forever

 
De la suite dans les idées : en prélude au sommet de Copenhague, Frédéric Ferrer reprend avec sa compagnie Vertical Détour Kyoto Forever, deuxième volet déjanté de ses Chroniques du réchauffement. Où huit experts réunis en conférence se mettent à dériver, à la grande joie (ou inquiétude ?) des spectateurs.
   
 
   
 

Le spectacle nous happe comme un thriller dont on attend fiévreusement le dénouement (...). En attendant ne ratez pas cet ovni théâtral qui a l’élégance de pointer là où ça fait mal. Le pire c’est qu’on en rit. Vert, naturellement !
   
 

   
 
C’est drôle. Le texte est truffé de faits et de citations véridiques, et cela crée un saisissant effet de réel alors que se déroule jusqu’au 13 décembre une conférence mondiale sur le climat en Pologne (...). La réussite est d’autant plus remarquable qu’un spectacle autour d’un traité international contre le changement climatique, c’était un pari risqué (...). Au final, Kyoto Forever réussit à saisir l’étrange objet politique et social que sont les négociations internationales sur le climat.
   
 

   
 
Ce qui intéresse Frédéric Ferrer, ce sont ces moments où l’homme, avec ses faiblesses et ses sentiments, vient perturber la machine bien huilée et policée des réunions internationales (…). Sur scène, les moments de joie succèdent à l’accablement, aux pressions, aux relâchements. L’ambiance internationale est totale grâce aux acteurs qui manient plusieurs langues avec dextérité. Mais Kyoto Forever n’a pas d’ambition documentaire. C’est un miroir grossissant posé sur des hommes et des femmes qui veulent sauver la planète.

Dernière mise à jour le 21 février 2012