spectacle

l’Encens et le Goudron


Public : Tout public
Thème scientifique : Médecine
Forme artistique : Théâtre
Durée :

Le Langage : les troubles du langage et la caractérisation des personnages

Auteur en scène Violaine de Carné avec la collaboration de Marie-Paule Ramo
Conception et interprétation musicale (harpe) Isabelle Olivier
Apparition à l’écran Marie-Paule Ramo
Chorégraphie Yano Iatridès
Création vidéo Gilles Boustani et Jean-Damien Charrière
Scénographie Edith Baudrand
Costumes Sonia Bosc
Lumières Jean-Yves Perruchon
La compagnie est soutenue par le Conseil Général de l’Essonne au titre du Contrat d’Objectif

« L’Encens et le Goudron » est avant tout un spectacle sur la vie, sur le chemin… Le récit d’une nouvelle naissance après le coma, d’une renaissance. Pour ceux que l’accident a touchés, la vie continue, malgré tout. Les cultures, les milieux, les âges, se mélangent. Les rapports humains, les échanges s’inscrivent dans une vérité sans faux-semblants. Mais à travers le point de vue de cette jeune femme au prénom de fleur, la pièce nous invite à prendre le temps, arrêter de courir, savourer les instants de bonheur…

L’Attente : une temporalité différente : Violette attend le réveil de Guillaume… Cette attente, que Violette évoque sans cesse, est matérialisée par la présence d’une sculpture de 2m 70, oeuvre de la plasticienne Edith Baudrand : la masse de cette figure révèle la place que prend Guillaume dans l’esprit de Violette.


Durant toute la pièce, Violette ne sortira pas du plateau.

Autour d’elle en fond de scène et sur les côtés, un mur… Et sur plusieurs parties de ce mur sont projetées les images vidéo de Gilles Boustani. Parmi elles, l’intervention de l’orthophoniste semble sortir tout droit de chez Lewis Carroll. Des projections. Comme celles de Violette sur le silence et l’immobilité de Guillaume.Tout l’espace de jeu s’articule autour de cet enfermement physique et mental : des déplacements circulaires, une chorégraphie simple et sensible orchestrée par Yano Iatridès sur les mélodies lancinantes d’Isabelle Olivier. Le propre de l’attente c’est aussi d’altérer notre perception du temps. L’histoire se déroule-t-elle en 1 jour, 2 jours, 1 semaine, un mois ? Peu importe.

La mise en scène navigue entre rêve et réalité : décor, vidéo, lumière et musique travaillent de concert pour exprimer ce nouveau rapport au temps.


Dernière mise à jour le 21 novembre 2011


compagnie

Cie Le T.I.R et la Lyre

Le T.I.R. et la Lyre
correspondance : 8, rue de la Néva, 75008 PARIS
Tél : 09 54 69 64 62 - 06 12 71 91 92
tir.et.la.lyre@free.fr


http://base.scenesdemeninges.fr/l-Encens-et-le-Goudron